Chromodoris kuniei

La biodiversité à Hienghène est exceptionelle.


Voici quelques belles images d’un splendide Chromodoris Kunié que j’ai photographié à Dongan Hiengu la semaine dernière.

    Cliquer pour agrandir      Cliquer pour agrandir

Clef d’identification   Couleurs très vives : manteau beige à jaune crème constellé de taches mauves ocellées de violet puis de jaune.Bordure du manteau assez large, mauve ou violette Pied crème à blanc avec des taches rondes mauve foncé ocellées de violet clair.

Distribution  :  Océan Indien Est et océan Pacifique Ouest.

   Cliquer pour agrandir      Cliquer pour agrandir

Biotope :   Espèce ubiquiste*. Vit aussi bien dans les environnements avec beaucoup de courant que dans ceux qui sont plus abrités (baies ou lagons). On le trouve à des profondeurs variables et même à plus de 50 m.

Description :    Nudibranche mesurant jusqu’à 60 mm.
L’espèce possède un manteau beige à jaune crème constellé de taches mauves ocellées de violet puis de jaune. La bordure du manteau est mauve ou violette avec un fin liséré plus foncé.Pied crème à blanc avec des taches rondes mauve foncé ocellées de violet clair. Un liséré blanc contourne le bord du pied.
Rhinophores, lamellés et rétractiles, dont la partie inférieure est blanc translucide mouchetée de blanc opaque, les lamelles et la partie supérieure sont jaunes.
En forme de cercle, les branchies sont rétractiles et blanches avec des lamelles beiges. Il soulève et abaisse le manteau entier régulièrement, parfois d’une façon ‘ondulante’.

                                               Cliquer pour agrandir

Espèces ressemblantes :   Le nudibranche Chromodoris kuniei fait partie d’un groupe d’espèces de coloration très similaire appelé le “Groupe de couleur Risbecia tryoni” par Bill Rudman.

Chromodoris leopardus Rudman, 1987 : différencié par la forme plus longue, ovale, la couleur et la forme des taches, anneaux noirs ou mauves à brun très foncé avec un liséré blanc.

Risbecia tryoni (Garrett, 1873) : dont les taches sont noires ou mauve/brun très foncé avec une bordure blanche, présente également une certaine similitude avec C. kuniei. Le corps plutôt marron/beige de R. tryoni étant plus haut et étroit et celui de C. kuniei qui est plus aplati et rond. L’antérieur du manteau est plus large que chez C. kuniei et les rhinophores de R. tryoni sont mauve foncé avec des lamelles contournées de blanc.

Chromodoris geminus Rudman, 1987 et Chromodoris tritos Yonow, 1994 se trouvent seulement dans l’océan Indien

Renseignements issus de la fiche suivante : http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=399

0 Partages